Stade olympique de la Pontaise à Lausanne  |    2ème prix

Données du projet

En association avec SPI Schmidhalter & Pfammatter Ingenieure AG, ESM Ponti Morel associés

Maîtrise d’ouvrage :
Ville de Lausanne

Localisation :
Lausanne

Date :
2002

Mandat :
Concours sur présélection

2ème prix

Programme :
Transformation et extension du stade :
-stade de football et d’athlétisme 18’000 places (extension + 2000 places), création zone VIP, bar, zone d’accueil.
Restructuration de l’ensemble du périmètre comprenant :
-3 stades d’entraînement football
-12 courts de tennis (35’000 m2)
-nouveau club house tennis 

 

Le stade de la Pontaise accueille des matchs de football, des meetings d’athlétisme et des méga concerts.

L’objectif du concours vise une amélioration de l’accueil, de confort et de la convivialité du stade olympique tout en augmentant sa capacité d’environ 2000 à 2500 places. Il demande notamment la couverture de l’intégralité des gradins, la création de nouveaux espaces multifonctions, une clarification des accès, des circulations et du dispositif de sécurité, un réaménagement de l’ensemble des surfaces extérieures.

Dans sa conception actuelle du stade semi-ouvert, la Pontaise ne répond plus de manière satisfaisante à sa fonction de lieu de fête et ceci principalement pour le football et pour les concerts en plein air. Les pistes d’athlétisme ceinturant le terrain de football créent un éloignement peu propice au bon déroulement d’un match.

Afin d’annuler ces défauts, notre projet propose de construire une enceinte habitée, transparente et translucide autour du stade. D’une part cette enceinte fonctionne comme paravent, d’autre part elle donne au stade de la Pontaise le caractère d’une arène. Ce dispositif crée un «effet chaudron» facteur de complicité et de convivialité entre joueurs et spectateurs.

Entre le stade de 1954 et la nouvelle membrane vitrée sont créés des espaces permettant d’accueillir les fonctions supplémentaires demandées dans le programme. La nouvelle toiture et ses structures fonctionnent comme un système intégré à ce dispositif spacial.