Création d’un logement en triplex au sommet d’une tour à Montreux

Données du projet

Maîtrise d’ouvrage :
Privé

Localisation :
Montreux, Vaud

Date :
2004-2008

Mandat :
Mandat direct

Programme :
-Création d’un appartement de 9 pièces en triplex au sommet d’une tour (25°-26°-27° étages) et d’une terrasse avec piscine jacuzzi

Surface brute :
360 m2
-terrasse 80m2

Photographies :
ADA°
 
 
 

Edifiée en 1965 par l’architecte veveysan Hugo Buscaglia, la Tour d’Ivoire fait partie, avec le château de Chillon et le viaduc de l’autoroute, des trois constructions monumentales emblématiques de la ville de Montreux. Ainsi, la tour dialogue avec paysage, le lac et les montagnes.

Le projet de rénovation et de reconstruction du couronnement de la Tour prévoit l’aménagement d’un logement en triplex dans les trois derniers étages.

Le programme, une luxueuse villa de 8 pièces perchée à 85 mètres au dessus du sol, se décompose verticalement en trois parties distinctes. On trouve au 25e étage les pièces communes et de réception, au 26e les chambres et les commodités et au 27e, entourés d’une terrasse solarium, des espaces dédiés à l’agrément et au bien-être. De cette superposition découlent trois interprétations typologiques, spatiales et architecturales différentes. Au 25e, l’espace s’enroule autour du noyau des superstructures d’ascenseurs. Un mur-meuble en érable blanc enveloppe ce noyau technique depuis l’entrée jusqu’à la cuisine, il «arrondit les angles» et rend lisible la continuité des espaces. Faisant face à cette ondulation de bois, une série de fenêtre, comme des tableaux, offre des vues ponctuelles vers le paysage. Le 26e propose une organisation rayonnante autour d’un généreux vestibule central. Au 27e étage, l’espace est littéralement projeté vers l’extérieur, le petit séjour apparaît comme une chambre en verre suspendue dans les airs. Ici, plus rien ne retient le regard vers l’abîme. Baignée de lumière naturelle cette pièce bénéficie d’une vue exceptionnelle sur le paysage lémanique, les alpes et Montreux. L’emploi exagéré du pan de verre – vitrages collés, ascenseur transparent et garde-corps vitrés – accentue la sensation de vertige ressentie par le «spectateur». Fonctionnant comme un salon d’été sous le soleil ou les étoiles, la terrasse en bois de teck entoure l’attique de verre. Une petite piscine, incrustée dans la terrasse, renforce le caractère ludique de ce dernier niveau.