Villa individuelle à Commugny

Données du projet

Maîtrise d’ouvrage :
Privé

Localisation :
Commugny, Vaud

Date :
2012-2015

Mandat :
Mandat direct

Programme :
Villa individuelle, 3 chambres, salle à manger, séjour, cuisine, bureau, garage, jardin, piscine (en attente de réalisation)
-Pompe à chaleur, sondes géothermiques et capteurs solaires

Projet Minergie

Surface brute :
281 m2

Photographies :
©Sandra Pointet

Trois contraintes majeures touchent cette parcelle située en terre vaudoise.

La première est liée à son environnement déjà fortement construit. L’absence de vue lointaine qui en découle, donne la sensation de devoir se protéger du voisinage en tournant la maison vers son intérieur. La seconde découle de la forme et de l’orientation de la parcelle. Longue et étroite, celle-ci astreint la nouvelle construction à se développer dans la longueur, en alignant les espaces le long d’un axe. Enfin, le règlement de construction communal, fixant notamment le gabarit, la forme du toit et le choix des matériaux constitue le troisième cadre contraignant du projet.
De ces différentes contraintes découlent un certain nombre de d’interrogations. Par quels moyens, compte tenu des exigences énoncées, préserver l’intimité de la nouvelle habitation tout en ménageant des vues attrayantes ? Comment tirer le meilleur parti possible de l’orientation du terrain pour assurer l’ensoleillement de la nouvelle habitation? Enfin, comment, malgré l’exiguïté et la forme de la parcelle donner à la future habitation une sensation de générosité spatiale?

Pour répondre à ces questions, nous avons imaginé une maison conçue comme un « tube » de section trapézoïdale où l’orientation principale des divers espaces s’organise dans le sens de la longueur. La création d’un patio creusé dans le volume et la conception très ouverte des façades transversales met en relation les différentes pièces de la maison, entre elles et avec le paysage. Ce dispositif spatial permet, pour la majorité de ces pièces, de ménager des vues vers l’ouverture la plus dégagées.

Cette maison, très lumineuse, se présente comme une sorte de grand loft composé d’espaces ouverts ou clos, sur simple ou double hauteur, où la distinction entre l’intérieur et l’extérieur n’est jamais clairement établie. Les façades latérales, en bardage de bois pré-patiné, alternent de grandes parties pleines et d’étroites ouvertures sur double hauteur situées avec précision par rapport au contexte environnant. La dominante blanche de l’« intérieur » et le gris du sol en béton ciré unifient les différentes pièces entre elles afin de ne constituer, in fine, qu’un seul et même espace.

Le volume de la maison est posé sur un socle en béton dont la surface supérieure accueille la terrasse et le patio. Le plan d’eau d’une piscine devrait ultérieurement s’intégrer dans ce socle minéral. Le volume du garage, également en béton, se présente comme une extension verticale du socle, organisant l’entrée en « chicane » de l’habitation. Cette conception dissocie clairement les parties bâties et non bâties de la parcelle, elle offre ainsi une grande liberté dans la conception du jardin qui constituera l’écrin paysagé de la maison, sorte d’espace tampon entre elle et le contexte environnant.