18 Logements groupés HPE à Pregny-Chambésy

Données du projet

En association avec Claude Marteau architecte

Maîtrise d’ouvrage :
Commune de Pregny-Chambésy

Localisation :
Pregny-Chambésy, Genève

Date :
2012-2016

Mandat :
Appel d’offre

Programme :
18 Logements locatifs, jardinets privatifs ou terrasses, jardin public.
8 Logements 3 pièces, 10 logements duplex 4 pièces, garage souterrain 22 pl.

Projet HPE (haute performance énergétique)

Surface brute :
2’473 m2

Photographies :
©Sandra Pointet
©Giulia Cerrai

En offrant sa parcelle à la commune de Pregny-Chambésy Mme. Nelly Gygax associe son leg à la volonté d’y réaliser quelque chose pour les jeunes. A cette volonté s’est ajouté le besoin pour la commune de bâtir des logements pour des personnes agées ou à mobilité réduite. Le terrain, en Zone Villas, est situé sur la rive droite du lac Léman à environ 7 km. du centre de Genève. La commune souhaite donc construire un ensemble de logements locatifs exploitant au maximum les possibilités de densification autorisées par la loi.
Trois décisions sont à l’origine du développement du plan masse
1) le maintien de la circulation motorisée hors de la parcelle, 2) un plan masse simple garantissant une égalité d’orientation pour tous les logements et 3) une structuration claire des espaces extérieurs publics et privés. Les longs corps de bâtiments protègent le « centre » de la parcelle occupé par une petite place et des pelouses accessibles à tous.
In fine, l’offre d’appartements locatifs se réduit à deux typologies différentes : des trois pièces pour des personnes âgées ou des jeunes et des quatre pièces en duplex pour les jeunes familles. Tous les logements sont accessibles directement depuis l’extérieur, les trois pièces étant prolongés par une terrasse ou un balcon, les quatre pièces par une terrasse et un jardinet. Ainsi, l’ensemble des habitations s’apparente d’avantage à un groupe de maisonnettes mitoyennes qu’à des immeubles. Cette configuration permet aux appartements de profiter pleinement de leur situation « campagnarde »
La sobriété formelle des bâtiments et des espaces intérieurs, la simplicité du système constructif et le caractère répétitif des habitations garantissent l’économie du projet. L’architecture des trois édifices rappelle les longs hangars agricoles à toits à deux pans rencontrés dans la campagne genevoise. Le choix du bois vieilli en revêtement de façade, les pignons pare feu en écailles d’ardoise, les pergolas couvertes de plantes grimpantes soulignent encore ce caractère rural et renforcent l’intégration des nouvelles constructions dans le paysage boisé.